Source: Les Echos, 15/05/2018

La CNIL se veut rassurante et s’emploiera à contrôler d’abord « la mise en mouvement » de l’entreprise qu’une conformité à 100%.