0 secondes
temps estimé par l’auditoire pour comprendre un slide
1 minute 0
temps alloué à l’orateur pour commenter un slide (en moyenne)

Voici 10 bonnes pratiques (Conseil applicable à toutes prestations slides) qui vous aideront à rendre votre présentation efficace et percutante. Avec à la clé, quelques réussites[1] récupérées chez les émetteurs. Bien souvent trop longs, trop chargés, trop rétrospectifs, les slides de présentations des résultats ne remportent pas toujours l’adhésion des investisseurs et analystes.

Travailler ses messages clés

Les informations clés doivent être annoncées dès le début de la présentation. C’est le moment où l’auditoire est le plus captif et disponible. Ces messages serviront ensuite à structurer l’ensemble de la présentation.

> Engie : présentation des trois messages stratégiques en page 3 de la présentation.

Présenter clairement l’équity story

La « stratégie » et les « perspectives » sont les deux thématiques les plus attendues des analystes et gérants. Objectif : comprendre l’équity story de l’entreprise (vision, stratégie, atouts concurrentiels, croissance) pour faciliter la prise de décision.

> Valeo : un positionnement au cœur des trois révolutions technologiques : digitalisation, électrification et automatisation.

Communiquer de manière transparente

Les professionnels attendent plus de transparence notamment sur la guidance. Présenter clairement les changements, rappeler les principaux points, assumer les mauvaises nouvelles figurent parmi les axes de progrès attendus des gérants et analystes.

Eclairer l’avenir

Toutes les informations qui permettent de faire des prévisions et anticiper le futur sont des données très prisées de la communauté financière. Les informations présentées par les émetteurs sont encore trop tournées vers le passé.

> Saint Gobain : estimation du potentiel de création de valeur à horizon 2020

Miser sur la cohérence

Maintenir une continuité dans la structure et la présentation des indicateurs d’un exercice à l’autre, d’une publication à l’autre favorise la comparabilité des données et permet de créer un capital confiance durable.

« Une rupture dans la présentation des informations ou des indicateurs est un mauvais signal pour un gérant » indiquait le dernier User Group Labrador sur le sujet.

Démontrer la création de valeur globale

Des précisions sont attendues sur la définition des indicateurs (notamment mode de calcul) et la contribution de l’information extra financière à la création de valeur globale.

> L’Oréal : présentation récurrente des résultats du programme de développement durable « Sharing Beauty With All » en ligne avec la stratégie du groupe.

Soigner le story board

Penser à structurer sa présentation, organiser ses idées pour que l’information soit cohérente et claire. La présence d’un sommaire peut aider à réfléchir à l’ossature du document tout en améliorant sa lisibilité.

> Saint Gobain : proposition d’un sommaire sous forme de questions.

Utiliser l’infographie

Les graphiques ou infographies scénarisent l’information, favorisent sa mémorisation et tiennent l’auditeur en éveil. Un graph permet de faire passer un message complexe avec efficacité et rapidité.

> Engie : scénarisation du plan de transformation du groupe.

Rester concis

Trois règles de base : une idée par slide. 40 mots maximum. Eliminer tous les mots inutiles.

Une présentation ne doit pas dépasser 30 slides soit 1 Heure y compris cession de Q&R. La projection doit être complétée d’un support papier reprenant les principaux commentaires de l’orateur.

Enrichir les annexes

Il est souhaitable de fournir des documents complémentaires plus détaillés à l’issue de cette présentation. Les annexes, les webcasts sont très appréciés des analystes et investisseurs.

> EDF met à disposition des packs Analystes et Investisseurs téléchargeables sur le site internet.

Sandrine L’Herminier

Directrice du Pole RSE-Labrador Conseil

[1] Les exemples mentionnés sont disponibles sur le site internet des émetteurs/ Rubrique : finance/investisseurs